Excite

L'alimentation du bébé : la diversification alimentaire

L'alimentation du bébé jusqu'à 2 ans est un régime simple. Le bébé mange essentiellement des purées composées de légumes avec de la viande ou du poisson soigneusement mixés. Viande et poisson ne se donnent qu'une seule fois par jour et sont cuits à la vapeur ou à l'eau sans adjonction de matière grasse.

En terme d'alimentation du bébé, l'étape de la diversification alimentaire est délicat et doit être abordé avec beaucoup de précautions.

Tous les légumes, qu'ils soient frais, cuits à la vapeur ou à l'eau doivent être au menu de bébé en respectant des quantités correspondant à l'âge. Avant 6 mois il est conseillé de ne pas dépasser 100g de légumes par jour donnés 1 seule fois par jour. De 6 à 12 mois, un bébé aura besoin de 150 à 250g répartis sur les repas du midi et du soir. Les légumes secs ne sont introduits qu'à partir de 18 mois.

Les fruits peuvent être au menu d'un bébé dès 5 mois, sous forme de compotes plus ou moins mixés selon l'âge. Il est fortement conseillé d'attendre 12 voire 18 mois avant d'introduire tout fruit exotique ou fruit à coque parfois responsables d'allergie alimentaire.

La viande blanche est à privilégié au détriment de la viande rouge pour des raisons nutritionnelles et parce qu'elles sont plus digestes. Le jambon est la seule charcuterie au menu du bébé. Quant aux poissons, ils se choisissent maigres et avec peu d'arêtes.

Dans l'ensemble, la diversification des aliments est effectuée de façon progressive en suivant les conseils du pédiatre ou du médecin traitant. De nos jours, on note une tendance à l'introduction des farines, des légumes et des viandes au détriment du lait 2ème âge. Il faut donc être vigilant à ne pas délaisser le biberon au profit d'une alimentation solide.

Début de la diversificaitoçn : un âge soumis à controverse

Depuis une petite dizaine d'années, le début de la diversification alimentaire est passé de 4 à 6 mois. Le passage d'une alimentation liquide du bébé à une alimentation solide trop précoce avec introduction d'autres aliments que du lait maternisé ou l'allaitement maternel a été rendu responsable de l'accroissement des cas d'allergies alimentaires. Or, il semblerait a posteriori que les cas d'allergies alimentaires se soient au contraire aggravés avec une diversification tardive. Bon nombre de médecins et pédiatres ont ainsi revus leur copie. L'augmentation des cas d'allergie ne serait donc pas lié à l'âge du bébé au moment de la diversification mais plus probablement lié à des facteurs environnementaux ou la qualité des aliments influant directement sur la santé générale des bébés.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016