Excite

Les labels bio, une règlementation stricte

Qu'est-ce qui garantit qu'un produit soit vraiment bio? Pour qu'un produit soit véritablement bio, celui-ci doit avoir été produit dans certaines conditions qui peuvent varier en fonction des différents labels. S'il en existe plusieurs, de manière générale l'agriculture biologique est basée sur l'interdiction de la chimie de synthèse pour les engrais et les produits de protection des plantes. Pas de produits phytopharmaceutiques (insecticides, fongicides, herbicides), pas d'engrais synthétiques, pas d'antibiotiques. De plus, les labels bio grandes surfaces sont une tromperie sans modération. Qui se rassurait en achetant de la viande, bio, AB ou label rouge, au supermarché ? Pourtant, certains de ces animaux mangent effectivement des céréales bio (sauf les labellisées label rouge, qui sont gavés d'OGM), tous incarcérés, entassés, comme tous les autres, durant TOUTE LEUR VIE, dans des hangars sordides, et ne voient donc jamais la lumière du Soleil, ni ne broutent ou picorent dans les vertes prairies...

Labels bio:

Le label Agriculture biologique (label AB) est un label de qualité français créé en 1985 basé sur l'interdiction de la chimie de synthèse. Il permet d'identifier les produits issus de l'agriculture biologique. Propriété du ministère français de l’agriculture, la marque AB est définie par celui-ci et promue par l'Agence bio. Depuis le 1er janvier 2009 ses critères sont alignés sur le label bio européen, moins contraignant que le label AB initial et autorisant notamment la présence de traces accidentelles d’OGM.

D'après l'Agence bio, ce label garantit:

  • L'absence d'OGM, bien que d'infimes traces puissent avoir une présence fortuite, accidentelle ou inévitable. À ce sujet, la même réglementation s'applique aux aliments dits conventionnels et aux aliments biologiques: le seuil de présence fortuite d'OGM est donc fixé à 0,9 % 7 (voir Règlement 1829/2003/CE sur l'étiquetage des OGM).
  • Que l'aliment est composé d’au moins 95 % d’ingrédients issus du mode de production biologique, mettant en œuvre des pratiques agronomiques et d’élevage respectueuses des équilibres naturels, de l’environnement et du bien-être animal.Le respect de la réglementation en vigueur en France.
  • Que la certification est placée sous le contrôle d’un organisme agréé par les pouvoirs publics français, répondant à des critères d’indépendance, d’impartialité, de compétence et d’efficacité tels que définis par la norme européenne EN 45011.

BDIH, certificateur de cosmétiques naturels.

Le BDIH est une association fédérale allemande d'entreprises commerciales et industrielles pour les médicaments, les produits diététiques, les compléments alimentaires et les soins corporels créée en 2001. C'est elle qui délivre le label « Cosmétiques naturels contrôlés » dont le cahier des charges répertorie 690 composants autorisés sur les 20 000 existants:

  1. Matières premières végétales : Issue de l'agriculture biologique essentiellement.
  2. Protections des animaux : Le produit ni les matières premières ne doivent être testés sur les animaux.
  3. Matières premières minérales : Elles sont en principes autorisées.
  4. Matières premières à intervention réduite : Possibilité d'extration des substances actives des matières premières naturelles.
  5. Renoncement délibéré : Interdiction d'utiliser des colorants, arômes, matières premières éthoxylées, silicone, paraffine et dérivés du pétrole.
  6. Conservation : Seul les conservateurs naturels sont autorisés comme l'acide benzoïque, acide salicylique, acide sorbique, alcool benzyl.
  7. Pas de rayonnements radioactifs : Interdiction de désinfecter les matières premières ou produit finaux avec des rayonnements radioactifs.
  8. Contrôles : Respect strict des points cités ci-dessus.

COSMEBIO, garant d’une cosmétique véritablement naturelle et bio.

Née en 2002, de la collaboration d’une dizaine de laboratoires engagés dans l’élaboration d’un cahier des charges d’une cosmétique éthique. La charte Cosmebio a donné naissance à un cahier des charges très exigeant déposé auprès du Ministère de l’Industrie et paru au journal officiel le 09 avril 2003. Ce référentiel définit de façon stricte, transparente et sans ambiguïté, la « cosmétique écologique et biologique » et permet de guider le consommateur vers d’authentiques produits naturels et bio.

ECEAE, pour la fin des expérimentations sur les animaux. L'ECEAE lutte actuellement contre :

  • La directive 89/609 de l'union européenne.
  • Le maintien de l'interdiction des essais cosmétiques sur les animaux.
  • Lutte pour l'interdiction des tests de produits ménagers sur les animaux.
  • Réglementation européeene des produits chimiques REACH.
  • Promouvoir des alternatives aux expérimentations animales.
  • Lobbying contre l'usage des primates dans les expérimentations.

Les producteurs qui apposent ce label sur leur produit revendique le refus des test sur les animaux.

ECOCERT, certificateur pour un monde durable. Entreprise pionnière, ECOCERT a été fondée en 1991 sur des valeurs éthiques fortes, héritées du mouvement associatif agrobiologique des années 1970. L’agriculture biologique apparaît aujourd’hui comme une solution globale à la crise environnementale, dans son volet agricole et alimentaire. Elle respecte les ressources en eau, les sols et la biodiversité, maintient les rendements sur le long terme, propose des produits riches en micro nutriments et ne diffuse pas de molécules toxiques. Econome en énergie, elle dégage moins de gaz à effet de serre. En gagnant l’adhésion des acteurs et des consommateurs, ECOCERT est devenu une référence de la certification bio dans le monde, et certifie en France plus de 70% des producteurs.

NATURE & PROGRES, pour notre santé et celle de la terre. C’est l’une des principales et des plus anciennes organisations de l’agriculture biologique en France et en Europe. Elle rassemble des producteurs et des consommateurs autour d’un objectif commun : promouvoir une agriculture ayant pour particularité le respect de la nature sans le refus du progrès, ce qui la met à la pointe du développement agrobiologique.

L'Öeko-Tex Standard 100 a été mis au point au début des années 1990 pour répondre au besoin des consommateurs et du grand public de trouver des textiles sans risques pour la santé.

ONE VOICE, pour le respect du droit des animaux. L'associaiton lutte pour que soient compris et reconnus les droits des animaux. Droit au respect, à la liberté et à la vie.

Qu'en est-il des produits importés?

C'est là que le bât blesse. Si les produits labels bio sont originaire d'Europe, alors pas de problème. Les contrôles sont stricts, les certifications sont fiables et les règles unifiées dans l'Union. En revanche, si les produits proviennent de l'extérieur de l'UE, ils peuvent avoir été certifiés par un organisme étranger à l'UE où les règles sont moins strictes et porter le logo agriculture biologique de l'Union, une fois entrés sur le territoire. Début 2012, c'est même tout un trafic de produits bio entre la Roumanie et l'Italie qui avait été démantelé. Les trafiquants achetaient des céréales issues de l'agriculture conventionnelle en Roumanie, les réemballaient et leur faisaient obtenir une fausse certification biologique en Italie (via la Mafia), avant de les écouler dans toute l'Europe.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016