Excite

Nutella et la question épineuse de l'huile de palme

Un consommateur aurait bien du mal à n’acheter aucun produit contenant de l’huile de palme, car cette huile se cache dans d’innombrables produits alimentaires et cosmétiques. La boycotter ne serait d’ailleurs pas une bonne solution: l’huile de palme offre, pour une surface donnée, un rendement plus élevé que les autres huiles végétales. La remplacer par une autre huile végétale – l’huile de soja par exemple – reviendrait à consacrer des surfaces plus importantes encore à la culture afin de répondre à la demande mondiale. La pression sur les forêts ne ferait qu’augmenter. Nutella/huile de palme, dans quelle mesure Ferrero est un voyou ?

Greenpeace s’engage en faveur d’une production durable d’huile de palme, une production qui ne détruit pas les forêts tropicales ou les tourbières et ne déclenche pas de conflits sociaux. Il entend faire pression sur les fabricants de produits alimentaires et cosmétiques pour qu’ils renoncent à utiliser l’huile de palme provenant de la destruction de la forêt tropicale.

Cette stratégie a déjà conduit plusieurs multinationales comme Unilever, Nestlé, Kraft, Mars ou Burger King à rompre leurs contrats avec Sinar Mas, destructeur notoire de la forêt tropicale.

Mais qu'en est-il de Ferrero ?

En 2012, Ferrero avait fait une campagne publicitaire baptisée "amendement nutella", ce produit intégrant 20% d'huile de palme, pour rassurer les consommateurs sur l'huile de palme.

«Contrairement aux idées reçues et à certaines communications opportunistes, dans le cadre d'une alimentation équilibrée, l'huile de palme n'est pas dangereuse pour la santé. Elle présente, en termes de matières grasses, un profil nutritionnel proche de celui du beurre», peut-on lire dans la publicité, ajoutant «qu’une tartine de Nutella contient moins de matières grasses saturées que la plupart des goûters ou petits déjeuners». Ferrero rappelle également qu’il atteindra «100% d’huile de palme durable «ségrégée» (séparée des huiles issues d'autres filières, ndlr) d’ici 2015».

Qu'en est-il de la forêt tropicale ?

Dans un communiqué émanant de GreenPalm, l’organisme reconnait que "l’industrie de l’huile de palme est associée à la déforestation, aux émissions de dioxyde de carbone provenant de la combustion de l’huile, aux déplacements des communautés indigènes et à la destruction des habitats des espèces menacées, telles que l’orang-outan".

Cependant, il considère aussi que c’est un "ingrédient aujourd’hui incontournable" pour la fabrication de nombreux produits de consommation utilisés au quotidien.

Donc la solution préconisée n’est pas le remplacement de cet ingrédient mais plutôt le soutien à "la production durable de l’huile de palme" avec un site de négoce de certificats en ligne.

Selon cet organisme : "à travers la vente de certificats, GreenPalm verse directement une prime aux producteurs d’huile de palme qui travaillent selon des méthodes éthiques et responsables".

Les producteurs d’huile de palme certifiés par la RSPO peuvent ainsi obtenir un certificat GreenPalm pour chaque tonne d’huile de palme produite selon les critères durables définis par la RSPO.

La culture du palmier à huile est pour les paysans l’occasion d’avoir un travail rémunérateur et de pouvoir sortir de la pauvreté.

Mais il est vrai que l’extension de la culture de palme se fait à 50% au détriment de la forêt tropicale.

Pour l’Indonésie, le WWF estime que ce sont 250 000 hectares de forêt qui sont convertis en plantation chaque année.

Il y a donc là un problème, mais plutôt que de remettre en cause l’huile de palme, cherchons des solutions pour rendre sa production plus respectueuse de l’environnement.

Quant à Ferrero, ce dernier répond de ne pas pouvoir abandonner dans son nutella, l'huile de palme mais il s'engage à trouver une version plus écologique de cet ingrédient... à l'horizon 2015.

La recette

Inventé en Italie en 1944, le Nutella contient du cacao et du lait écrémé mais aussi du sucre et de l'huile de palme dans des quantités régulièrement décriées par les spécialistes. Vendu comme un exemple de petit-déjeuner équilibré et savoureux" -rappelons que Ferrero a été condamné en 2012 aux Etats-Unis pour publicité mensongère-, cette pâte à tartiner est souvent jugée trop grasse.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016